Accueil
Collection
Visites
Les cactées
Mois après mois
Glossaire
Agronomie
Communiquer
News
Webmaster
Ouvrages
Annuaire cactus
Producteurs
Parasites et maladies
La vie d'une plante n'est pas un long fleuve tranquille...
 
Voici une liste non exhaustive des principaux parasites des plantes succulentes, bien sur tout n'est pas représenté, juste celles auquelles j'ai été confronté. Je ne vous donnerai que des méthodes de lutte préventives, ces méthodes ne sont pas nuisible à l'environnement, dans certain cas elles ne seront pas efficaces ( attaque déjà trop importante ) il s'agit juste d'une prévention, cela diminuera fortement les risques d'attaque.
En effet bien souvent des parasites s'installent, des pourritures se répendent, des prédateurs attaquent :
  • Les cochenilles à bouclier : Présence de minuscules carapaces où sont abrité les insectes qui piquent et sucent la sève des plantes pouvant détruire la plante ou bien favoriser l'apparition de maladies cryptogamiques. ( observé sur diverses Cactées).

        Prévention : Aérer et humidifier l'atmosphère.

Cochenilles à bouclier

 

 

  • Cochenilles farineuses : Présence de petits flocons blancs sur l'épiderme de la plante, elles sucent la sève de la plante provoquant ainsi un rique d'infection cryptogamique. ( observé sur diverses Cactées).

        Prévention : Aérer et humidifier l'atmosphère.

Cochenille farineuse

 

 

  • Araignées rouges : Acariens prèsques invisibles à l'œil nu. Ils s'établissent au sommet de la plante et et absorbent la chlorophylle en piquant l'apex qui devient alors d'une couleur claire, puis le bourgeon terminal meurt. (observé sur les semis).

                                                       Prévention : Bassinage lorsque la température est élevée, car les araignée rouges fuient l'humidité.

Araignées rouges

 

  • Rouille : Taches brun rougeatre parsemées d'amas hémisphériques bruns ou jaune orangé qui sont des spores de champignons. (observé sur Euphorbes).

                Prévention : De l'air, de la lumière et de la chaleur.

Rouille

 

 

  • Pourriture noire : Lésions jaunes à contour net devenant brunes. (observé sur boutures).

                                                  Prévention : Une bonne ventilation stoppe la propagation des lésions qui forment alors un creux de couleur brune.

Pourriture noire

 

  • Pourriture du collet : L'extrémité des plantes présente des lésions brun violacé pouvant s'étendre à l'ensemble de la tige. Sous l'effet des toxines sécrétées par le champignon la plante jaunit. Les racines sont également attauquées. (observé fréquament chez toute plante succulente).

      Prévention : Diminuer les arrosages et aérer

Pourriture du collet

 

 

  • Fonte des semis : Brunissement puis pourriture des semis et jeunes plants. Chez les sujets adultes l'attaque se manifeste par des taches brunes basales s'étendant à la plante entière. (observé sur semis trop serrés).

                                                       Prévention : Abaisser le pH du sol, éviter les excès d'eau en hiver et aérer.

Fonte des semis

 

  • Gastéropodes :  escargots et limaces se font un malin plaisir à attaquer les parties les plus jeunes des plantes. Ce sont les partie sensibles des plantes qui sont des proies faciles pour ces prédateurs. Les aiguillons ne sont pas encore bien formés et ne sont donc pas encore efficaces.

                                                       Prévention : mettre les plantes dans une serre sur tablettes vérifier entre les pots.

Gastéropodes

  • Fumagine : résultante des excréments de pucerons, en effet ce champignon qui se présente sous la forme de poudre noiratre se nourrit essentiellement de miellat de puceron.

                                                                              Prévention : pulvériser avec un insecticide en préventif.

 
 
 
Une plante bien nourrie est une plante moins sensible aux parasites et maladies :
Lorsque la plante ne manque de rien, le substrat lui convient, le climat est adapté, alors elle sera moins sujette aux parasites, tout du moins les attaques ne prendrons pas des proportions à la faire périr. Bien souvent les prédateurs attaquent leur proie lorsqu'elle est fragilisée ( manque d'éléments fertilisants, substrat trop riche ayant brulé les racines... ).
Lorsqu'elles passent l'hiver, les plantes étant au repos hivernal sont plus sensibles aux attaques. D'où l'importance d'anticiper et d'utiliser des traitements préventifs.