Accueil
Collection
Visites
Les cactées
Mois après mois
Glossaire
Agronomie
Communiquer
News
Webmaster
Ouvrages
Annuaire cactus
Producteurs
Le coeur du végétal
Dans cette partie, j'ai décidé d' aller plus loin, et encore plus loin, mon but : comprendre comment la plante fonctionne.
 
                                                                            
 
la croissance :
      1) Favoriser la croissance du végétal
   La croissance implique une augmentation  de la matière végétale. C'est à dire un accroissement du nombre et de la taille des cellules et donc une production de matière. Les plantes sont constituées de matière sèche et d'eau. Le mécanisme qui, chez les plantes, abouti à la production de matière sèche s'appelle la photosynthèse.
      2) Comment agir sur la photosynthèse ?
   Pour répondre à cette question, il faut effectuer une plongée en piqué à l'intérieur de la plante, jusqu'au niveau de la cellule végétale, là où se produit la photosynthèse.
Comme toute réaction chimique, la photosynthèse répond à la loi des facteurs limitants, qui précise que le rendement de la réaction dépend de l'élément qui va le plus rapidement poser problème en venant à manquer. La formule de la réaction ( H²O+CO²+énergie lumineuse=C6H12O6+6O² ) permet de conclure :
  •     Il faut de la lumière. La photosynthèse ne se déclenche donc que le jour. Elle est réduite si le temps est couvert. Un éclairage photosynthétique permet de limiter ce problème ( lampe spéciale qui reproduit la lumière du jour ).
  •     Le CO² est nécessaire. Si la teneur de l'atmosphère en CO² décroit, le rendement de la photosythèse sera réduit.Or, lorsque les serres sont ferrmées, la consommation de CO² due à la photosynthèse peut faire décroitre le CO² au dessous du niveau normal de l'atmosphère extérieure.
  •     L'eau est indispensable à la réaction. Si la plante se trouve dan un état de stress hydrique, la photosynthèse en sera affectée.

                   

 

      3) La plante gaspille comme elle respire
    Nous avons vu, la fabrication des molécules complexes qui constitue la matière vivante nécessite de l'énergie. La photosynthèse transphorme l'énergie lumineuse en énergie stockée dans des molécules de sucre ( Glucose : C6H12O6 ). Les sucres formés peuvent avoir 2 destins :
                    soit ils servent à la sonstruction de molécules plus complexes comme les briques d'un Lego.
                    soit ils servent de combustible pour produire de l'énergie qui sera utilisée par la cellule dans son travail de construction des molécules complexe.
Cette dernière activité s'appelle la respiration cellulaire; elle est l'inverse de la la photosynthèse ( C6H12O6+6O² = 6H²O+6CO² ).
Au cour de la respiration les mitochondries ( cellules où se passe la respiration ) dégradent le sucre ou d'autres molécules organiques, pour en extraire l'énergie qu'il contient et produire de l'ATP ( Adénosine Tri-Phosphate ) une molécule qui peut être comparée à un ressort comprimé. Sa détente fournit de l'énergie qui alimente le travail de l'usine chimique qu'est la cellule. Contrairement à la photosynthèse la respiration ne nécessite pas de lumière. Elle se produit le jour comme la nuit. Pour sa part la photorespiration peut être considérée comme un détournement de la photosynthèse. Au cour de ce processus, l'enzyme qui fixe le carobnne peut accepter de l'oxygène à la place du dioxyde de carbone. Les 2 gaz se disputent la même enzyme. Si le CO² vient à manquer, l'oxygène le remplace.
La photorespiration croit alors au détriment de la photosynthèse, mais ne produit pas d'énergie. Elle peut, en revanche rejeter jusqu'à 80% de carbone fixé la par la photosythèse. On peut se demander pourquoi un processus qui parait nuisible aux plantes continue d'exister...
 
                
 
 
La photosynthèse :
Les végétaux verts sont dits autotrophes c'est à dire qu'ils sont capables de fabriquer toutes les molécules organiques nécessaire à leur vie à partir de matières premières inorganiques : l'eau, le CO² de l'air et les minéraux du sol. Les êtres humain en revanche sont hétérotrophes : ils ont besoins de nourriture élaborée à partir de molécules complexes produites par les végétaux.
Pour fabirquer ces molécules ( glucides, lipides, protéines ), les plantes ont besoin d'une source d'énergie : la lumière. La photosynthèse est le processus par lequel elles captent l'énergie lumineuse du soleil pour la convertir en énergie chimique. Celle ci est ensuite emmagasinée dans les glucides et autres molécules organiques.
L'énergie lumineuse est captée par les chorophyles, des pigments verts présents dans les parties vertes des végétaux. Les chlorophylles sont enfermées dans des organites cellulaires, qui sont donc le siege de la photosynthèse.
 
                          
 
Les stomates :
Dans les végétaux circule un courant continu qui permet à la plante d'acheminer l'eau, les éléments minéraux et diverses substances des racines jusqu'aux feuilles et aux jeunes pousses. La plus grande partie de l'eau est ensuite éliminée par transpiration. l'évaporation de l'eau à la surface des feuilles à un effet de refroidissement qui maintient leur température à une température inférieure de 10 à 15 °c à celui de la température ambiante.
Tant que l'apport d'eau par les racines est suffisant, la transpiration ne pose pas de problème. En cas de nécessité, la plante peut réduire les pertes d'eau et maintenir son équilibre hydrique en fermant ses stomates.
Les stomates peuvent être considérées comme des sas. Ce sont des pores encadrées de deux cellules de garde qui s'ouvrent sur une chambre d'air qui communique avec le réseau de lacune des feuilles. En fonction de la quantité d'eau qu'elles contiennent, ces cellules sont plus ou moins gonflées et font ainsi varier le diamètre de l'ostiole, c'est à dire l'ouverture des stomates.
Les stomates permettent des échanges gazeux entre le milieu interne de la feuille et l'atmosphère extérieure : entrée du CO², sortie de la vapeur d'eau et de l'oxygène formé au cours de la photosynthèse.