Accueil
Collection
Visites
Les cactées
Mois après mois
Glossaire
Agronomie
Communiquer
News
Webmaster
Ouvrages
Annuaire cactus
Producteurs
Agronomie
Vers l'endroit idéal...
Si les serres sont des équipements onéreux, ce sont également des outils de haute technologie, les seuls qui permettent la maitrise réelle des conditions de culture et donc des résultats, tant au point de vue quantitatif que qualitatif. Plus un outil est sophistiqué, plus il est susceptible d'être performant, mais plus aussi il devient complexe et exigent en connaissance et en expérience pour donner le meilleur de lui même. La serre avec tous ses équipements est assurément un bel outil, mais ne sera un outil performant qu'avec un bon pilot, apte à éviter le crash...financier.
 
                                                                                             
 
La serre est un endroit qui peut se rendre indispensable pour la culture des plantes succulentes. Quelques règle sont toutefois à respecter :
 - Ne pas négliger l'isolation de la serre en effet sans celle-ci les frais de chauffage peuvent s'avérer fort coùteux.
 - Ne pas négliger l'aération celle-ci vous sera garante d'une ambiance seine pour vos plante, en diminuant considérablement les risques de pourriture et en diminuant la température lors de fortes températures.
 
                                                                                          
 
Voici une petit schéma vous permettant d'avoir une représentation de la serre qu'il me semble idéale et économique.
Bien sur vous pouvez trouver sur le marché des serres en verre de 4mm, en alu... très bon marché ( j'ai vu à Leclerc une serre de Lxlxh : 2x2x2 à 200euros !!! ) le problème avec ces serres, c'est qu'elles sont idéales pour des plantes rustiques n'ayant pas besoin de chauffage l'hiver, mais peut vite devenir un gouffre à pognon en cas de chauffe pour l'hiver. Le verre est un isolant médiocre de plus il est fragile en cas de grêle, certe il n'est pas cher et ne s'altère pas avec le temps. Tandis que le PVC ou le polycarbonate sont des matériaux présentant une très bonne résistance mécanique, ils sont plus chers que le verre et s'altèrent avec le temps mais sont beaucoup plus isolant.
L'achat des panneaux solaire est un investissement très rentable avec le temps, certe plus cher à l'achat qu'une installation au gaz ou au pétrole. C'est une énergie verte qui présente l'attraction d'être propre et qui une fois installée ne demande que peu d'entretient.
En terme de chauffage, les aérothermes sont très bons pour une utilisation sur des plantes succulentes. En effet, ils reffoulent de l'air chaud dans la serre, ils assechent donc l'atmosphère limitant le risque de pourriture pendant l'hiver. L'inconvénient avec ce système c'est qu'il prend de la place dans la serre en limitant l'espace de culture. C'est un bon chauffage d'appoint.
Les résistances chauffantes sont très intéressantes, elles ne tiennent pas de place et réchauffe directement le système racinaire des plantes en les plaçant juste sous les pots.
 
Je n'ai pas calculé le prix de cette serre, mais je le ferai bientôt :
 
Limiter les pertes
Lorsque l'on analyse de façon globale les déperditions thermiques d'une serre, on s'aperçoit qu'elles sont dues pour environ 80% aux pertes de la toiture ( convectoin et rayonnement ) et au renouvellement de l'air de la serre qui se trouve en dépression par rapport au milieu extérieur.
En conséquence si l'on veux réduire ces pertes, il semble prioritaire d'améliorer l'isolation de la toiture et l'étanchéité de la serre ( sans oublier qu'un bon renouvellement d'air est essentiel sur le plan agronomique ).
 
                                                                                
 
Pertes calorifique d'une serre :
 
Les substrats :
la composition d'un bon substrat nécessite quelques connaissances sur l'origine des matériaux qui le compose, sur sa texture, structure,  disponibilité en eau , porosité ... dans cette partie je ne vous donnerai pas la recette idéale puisque moi même je ne la connais pas, je me contenterai de vous donner les caractéristiques de différents matériaux, à vous de faire votre mixture...
 
 
                                
 
Les matériaux organiques :
  • Les tourbes : d'origine végétale, leur classification dépend des végétaux dont elles sont originaire, de leur fibrosité, du niveau de dégradation, de leur couleur et des conditions dans lesquelles elles ont été élaborées. Les tourbes en général possède une très forte rétention en eau, le problème c'est la réhumidification après dessèchement.
  • Les écorces : produit bon marché provenant de l'industrie du bois et pouvant se substituer en partie aux tourbes. Les écorces de pin sont les plus fréquemment utilisées, broyées ou compostées. C'est un substrat léger, très aéré, il possède une faible rétention en eau et est acide.
  • Les sables et graviers : issus de carrières, et de porosité assez élevée, leur usage nécessite un controle sérieux de l'irrigation.
  • La pouzzolane :  elle possèce une forte porosité et une faible rétention en eau, elle est utilisée dans un mélange terreux pour ses propriétés aérante.
  • TUFS : c'est de la cendre volcanique sédimentée, la présence de zéolite lui confère une forte rétention en eau.

                            

                             

 

Les matériaux minéraux traités :

  • Laine de roche : elles sont obtenues par extrusion d'un mélange de roche basaltique, de calcaire et de coke fondue à 1600°c. Ce sont des fibres de l'ordre de 5 microns de diamètre pontés par une résine à base d'urée et de formol enrobées d'un mouillant. Elle possède une porosité élevée et une disponibilité en eau élevée, la répartition en eau et en air est très inégale ( sec sur le dessu et très mouillé en dessous ).
  • Perlite : c'est un sable siliceux volcanique chauffé à 1000°c et qui voit sont volume augmenté de 20 fois par vaporisation d'eau. Le ph est de 7 donc neutre, c'est un matériau poreux sous forme de granules entre 1,5 et 3mm de diamètre. C'est un matériau très léger, sa rétention en eau oscille entre 20 et 50% selon les diamètres. Sont grand intérêt est l'aération des substrat. ( produit assez cher ).
  • Vermiculite : mica expensé à 1100°c, forte porosité, actif chimiquement, elle libère du potassium et du magnésium, elle a un ph alcalin et une forte teneur en air ( 50% ).
  • Argile expensée : billes d'argile obtenues par granulation et chauffage à 1100°c d'un matériau d'origine minéral. C'est un substrat inerte présentant une forte porosité et une faible disponibilité en eau . Elle possède un intérêt aérant et peut être utilisée en culture hydroponique. ( assez cher ).

                             

 

Les engrais :
Les différents éléments qui composent un engrais et leur rôle dans la plante :
  • Azote : constituant des acides aminés et des protéines, il est indispensable à la croissance des végétaux.
  • Phosphore : constituant des phospholipides, acide nucléique, il est indispensable à la production d'énergie cellulaire et à la croissance du système racinaire.
  • Potassium :  division cellulaire, stockage des glucides, accumulation des réserves d'amidon, photosynthèse et transport de l'eau. La plante en absorbe presque autant que l'azote c'est à dire beaucoup.
  • Soufre : constituant de certains acides aminés, catalyseur des chaines respiratoires, indispensable à la respiration cellulaire.
  • Magnésium : constituant des chlorophylles, indispensable à l photosynthèse. Il gène l'absoption du calcium ce qui peut provoquer des chloroses.
  • Calcium : régulation du Ph cellulaire, échange cellulaire, et composant des paroies cellulaires
  • Fer : catalyseur dans la photosynthèse et respiration cellulaire. 

                                                                                               

  cactusworld